Béziers: l’esprit de résistance

Grisaille du samedi matin. On voudrait être ailleurs. On voudrait goûter à autre chose. S’extirper de la routine, de la semaine de travail, de chez soi.

LFML (MARSEILLE) 010730Z 00000KT 9999 BKN033 BKN066 21/19 Q1012 NOSIG

Un départ en IFR est envisageable. La queue du front qui est passé cette nuit a laissé quelques séquelles, et c’est définitivement vers le ciel de traîne à l’Ouest qu’il faut se tourner.

Parmi les destination que nous avions en tête depuis quelques temps, Rodez et Béziers. Ce matin là, on pouvait lire:

LFCR (RODEZ) 010730Z AUTO 25004KT 9999 SCT023 OVC031 15/11 Q1017 avec une perspective d’amélioration dans la soirée. Quitter le gris pour le gris… Bof bof.
LFMU (BEZIERS) 010800Z AUTO 29009KT 260V320 9999 SCT027 20/17 Q1014 avec risque d’averse isolée dans la journée, sur ciel CAVOK. Plus prometteur pour se balader et faire du vélo.

Avec l’autorouter, le plan de vol IFR est déposé en deux minutes. Le briefing complet suit par mail, le sac est fait pour deux jours, les vélos pliés prêts à être embarqués. On est en route pour une petite aventure.

A Aix le ciel est bien gris, comme prévu. Départ IFR omnidirectionnel en 14 avec du trafic en approche à Marignane: le contrôleur nous fait attendre sur ALM alors que nous passons en IMC vers 2500ft. Puis directe MJ. Un avion de ligne en partance pour l’Algérie est retenu à 4000ft QNH, alors que nous passons au dessus au niveau 60. Le contrôleur nous demandera de confirmer la séparation, avant de l’autoriser à monter au 140. Impressionnante rencontre de cet appareil passé sous nous, s’engouffrant dans les cumulus des basses couches.

Passé MJ, le ciel se dégage, et on retrouve très vite un air clair et contrasté, si caractéristique des ciels de traîne. Quelques cumulus orphelins. Et la Camargue, éclatante.

L’approche de Provence quittée, l’ATIS de Béziers nous indique une piste 27 avec les procédures NDB et RNAV disponibles. Après demande d’une approche RNAV 27, l’approche de Montpellier nous autorise en direct sur le point de report MU401. Et nous autorise à l’approche alors que nous demandons le début de descente.

Une fois posés et garés sur le parking en herbe, c’est parti pour 15km de vélos vers Béziers: la départementale est affreuse ! Mais Béziers une si belle ville.

24 heures de flânerie et un tour de petit train auront suffi pour nous changer les idées… Saviez-vous que Jean Moulin, biterrois d’origine, siège dignement au plateau des poètes, le jardin anglais somptueux au coeur de Béziers ?

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s